Content

3 commentaires

Coup de coeur cinéma : Our Idiot Brother


"Our Idiot Brother" est un film que j'ai eu la curiosité de regarder pour son casting. Paul Rudd et Zooey Deschanel à l'affiche : je dis oui. Grand bien m'en a pris car j'ai découvert là un feel good movie qui mérite le détour. Paul Rudd y campe Ned, un frère très naïf et un peu paumé qui, à sa sortie de prison, va débarquer comme un chien dans un jeu de quilles dans la vie de ses trois soeurs (Zooey Deschanel, Elizabeth Banks et Emily Mortimer). En parlant de chien, Ned a un grand amour dans sa vie, Willie Nelson, pas le chanteur de country mais son chien, qu'il va s'efforcer de récupérer auprès de son ex (la très drôle Kathryn Hahn)...



Si "Our Idiot Brother" se conjugue surtout sur le ton de la comédie, c'est aussi une chronique familiale avec son lot d'émotion. La bande-annonce ne rend d'ailleurs pas franchement justice à la tendresse qui se dégage de cette histoire qui va au-delà du comique de situation. Quant à l'attachant Ned, il donne, malgré lui, à ses trois soeurs, et à nous par la même occasion, une jolie leçon de vie. Un film à voir, et je dirais même à revoir !


“I like to think that if you put your trust out there; if you really give people the benefit of the doubt, see their best intentions, people will rise to the occasion.”



8 commentaires

Italie : une journée à Portofino


Après les Cinque Terre, prenons aujourd'hui le train depuis La Spezia, direction Portofino. Côté itinéraire, la descente se fait en gare de Santa Margherita afin de gagner à pieds la fameuse station huppée. Il existe bien sûr aussi des bus mais la promenade est agréable et, sur le chemin, les criques de Pariggi donnent envie de piquer une tête !



Après environ quarante minutes de marche (je vous recommande à un moment d'emprunter le sentier "pedonale" qui passe sous les arbres plutôt que long de la route) Portofino et ses bâteaux dansaient sous nos yeux !



Si Portofino a la réputation d'être le Saint-Tropez de l'Italie, j'ai trouvé l'ambiance plus authentique et décontractée que je ne l'imaginais. Alors, oubliez le descriptif de certains guides un peu trop prompts à cataloguer et ne passez pas à côté de cette halte ravissante le temps d'une journée. 


Une glace à la main (un glacier du port, dont j'ai hélas oublié le nom, propose notamment un sorbet au chocolat delicioso), n'hésitez pas à grimper sur les hauteurs pour admirer la vue sur la baie.



Vous pouvez enfin pousser jusqu'au phare, une petite buvette s'y cache, en surplomb des falaises...



6 commentaires

Italie : une journée aux Cinque Terre


Mi-août j'ai pris la direction de l'Italie pour quelques jours mère-fille du côté de la Ligurie, région notamment réputée pour sa riviera. Une destination qui n'aura fait que renforcer mon attachement à la belle Italie. Nous logions chez l'habitant à La Spezia, ville portuaire loin d'être dénuée de charme comme l'atteste la photo juste au-dessus ! L'astuce ? Depuis La Spezia toutes les étapes vantées dans les guides sont accessibles en train ou en bus, les Cinque Terre en tête. Vous nous suivez ?



Etape incontournable d'un séjour en Ligurie les Cinque Terre sont, vous l'aurez deviné, cinq villages, accrochés à flanc de falaise et qui se visitent en sautant de train en train ou... à la force des mollets.



C'est ainsi que depuis le ravissant premier village, baptisé Riomaggiore, nous avons gagné le second, Manarola. Si les points de vue valent le coup, mieux vaut s'armer de courage pendant la longue ascension !




Le point de vue sur Manarola :



A Manarola, le train ayant hélas fait des siennes (heureusement les Italiens prennent le retard avec plus de flegme que les Parisiens et c'est contagieux) nous avons finalement poursuivi directement jusqu'à Monterosso et ses jolis parasols.


Manquent donc à mon périple les villages de Corniglia et Vernazza. A charge de revanche !




Sachez enfin, côté pratique, qu'il est tout indiqué de se procurer le "pass" Cinque Terre pour réaliser l'itinéraire à la journée. Composté le matin, il vous permet de prendre le train à loisir jusqu'au retour.
5 commentaires

Paris en juillet avant la pluie


Il y a dans ma rue une cour un peu mystérieuse, comme un coin de province en plein Paris. A chaque fois que je passe devant, elle attise ma curiosité alors aujourd'hui j'en ai capturé quelques clichés.


Puis, avant que la pluie ne me rattrape, j'ai poussé la promenade jusqu'à la joliment nommée Cité des Fleurs. Si cette longue allée privée n'est pas aussi fleurie que son nom peut le laisser présager, l'architecture variée et les jardinets bien gardés sont une invitation à la rêverie...


Here's a little glimpse of my neighborhood in the 17th district of Paris. Just a few pictures I was able to take before the July rain came down again. The last two pictures are taken in the Cité des Fleurs where I can only encourage you to wander if you are looking to discover the hidden side of Paris!
0 commentaires

Coup de coeur cinéma : La Petite Venise


La Petite Venise, je me souviens que sa bande-annonce m'avait interpellée lors de la sortie du film en 2011. Pourtant, j'étais passée à côté. Heureusement, je suis tombée dessus par hasard sur Netflix hier, en VO. Pour que vous vous y retrouviez, sachez qu'en anglais le titre est Shun Li and the Poet et plus sobrement : Io Sono Li en italien.

Pour vous en conter brièvement l'histoire, il s'agit de la rencontre entre Shun Li (Zhao Tao), immigrante chinoise qui tiendra un temps une osteria à Venise dans le long labeur qui doit permettre à son jeune fils de la rejoindre, et Bepi (Rade Šerbedžija), pêcheur et poète à ses heures perdues, immigré aussi, il y a de cela trente cinq ans de l'ex Yougoslavie.


Leur complicité se heurtera hélas à moins poètes qu'eux... La Petite Venise n'est donc pas un long fleuve tranquille même si on ressort tout de même du film avec le sourire car c'est une belle vision de la vie, ou du moins de l'être humain, malgré ses méandres. Je vous l'assure, c'est un film qui fait du bien même si bien sûr on est loin des films commerciaux et autres comédies romantiques dont je peux être très friande aussi.  

La Petite Venise c'est donc un film qui sort des sentiers battus, peut-être parce que son réalisateur, Andrea Segre, est aussi auteur de documentaires. Le tout porté par une image superbe et une bande originale réussie et aérienne. Vous l'aurez compris, je vous encourage fortement à découvrir Io Sono Li, un véritable moment de poésie qui se regarde plus qu'il ne se raconte.


Last night, thanks to Netflix, I was able to catch up on a movie I had failed to see back when it opened in theathers in 2011, "Shun Li and the Poet". I can only recommend that you watch this heartfelt story of how two stranded souls meet along the Venetian lagoon in Chioggia: Shun Li, a mother who came to work in Italy hoping to have her eight year old son sent to her in time, and Bepi, an old fisherman and amateur poet who came from ex Yugoslavia some thirty five years ago.

Although their relationship will be frowned upon it will make for some very poetic and cinematographic moments. In its many twists and turns "Shun Li and the Poet" is a story true to life that will undoubtedly move you but should leave you with a smile more than a heavy heart. Or so I hope.
1 commentaires

Variante gluten free autour du gâteau au yaourt


Lorsqu'on m'a proposé de recevoir quelques produits laitiers de la marque Vrai je n'ai pas hésité longtemps avant de dire oui. Tout simplement parce que c'est une marque que j'achète volontiers au rayon bio. J'ai pu découvrir un peu l'historique de cette entreprise bretonne, engagée depuis trois générations, et c'est donc en clin d'oeil à cette origine que je vous propose aujourd'hui une variante autour du traditionnel gâteau au yaourt : avec du fromage blanc Vrai (au lait de vache, mais la référence brebis ou chèvre existe aussi), de la farine sans gluten et des pruneaux pour le petit côté far breton !



Parce que le fromage blanc était un grand pot de 500 g j'ai utilisé une cup américaine pour mesurer. Mais si vous faites ce gâteau avec un simple yaourt vous pouvez utiliser ce dernier pour faire les proportions et obtenir ainsi un gâteau moitié moins copieux.

Ingrédients : 1 cup de fromage blanc, 3 cups de farine sans gluten (mix pâtisserie), 2 cups de sucre, 3 oeufs bio, 1 sachet de levure sans gluten, 1 cup de compote, quelques pruneaux sans noyaux et coupés en morceaux.

Versez le yaourt dans un saladier, ajoutez 1 oeuf, 1 cup de farine, mélangez puis ajoutez 1 cup de sucre. Mélangez et ajoutez tous les ingrédients dans cet ordre jusqu’à épuisement des ingrédients, sans oublier la levure, la compote et les pruneaux. Si vous avez le temps, laissez un peu reposer la pâte, le gâteau n'en sera que plus aéré.

Préchauffez votre four à 180°C. Beurrez le moule de votre choix ou, comme moi, tapissez-le de papier sulfurisé, puis faites cuire pendant environ 45 minutes. Laissez refroidir et dégustez, pour le petit-déjeuner ou le goûter !




Pour la recette, je me suis inspirée de celle de "Ma cuisine sans gluten".

Rechercher

Chargement...

Archives du blog

AILLEURS



Follow Me on Pinterest

Ma Page sur Hellocoton