search

So Oh Cliché : blog lifestyle

Content

4 commentaires

Ce matin, un lapin

Le talent n'attend pas le nombre des années. En effet, c'est une photographe américaine (San Francisco) de 21 ans seulement qui a réalisé ces clichés. Son nom : Caitlin Bellah (ici pour Peppermint Magazine - Australie).

PS : pour ne rien gâcher, la séance photo a été réalisée avec la complicité de Bunnyworld Foundation (Los Angeles), un refuge dédié aux lapins (peut-on faire plus trognon ?). Et Peppermint Magazine de rappeler qu'il existe aujourd'hui nombre de produits non testés sur les animaux, et donc "bunny-friendly".



"Furry Tales", this was the adorable title for this photoshoot, featured in Peppermint Magazine(Australia). Romantic, poetic, I am completely in awe of Caitlin Bellah's photography (21 year old photographer from San Francisco).


PS : The cherry, or rather, the carrot on top ? "Furry Tales" was a "bunny-friendly" photoshoot(cf capture below)
7 commentaires

Velvet Dreams

Velvet dreams

Coup de coeur pour ces photos de Saga Sig, une photographe d'origine islandaise, basée à Londres. Des origines qui expliquent peut-être les coloris un brin glacés de ces photographies, mais aussi leur aspect rougi, comme le rouge qui monte au joue quand le froid se fait mordant. Oui, je vois un peu de tout cela dans cette série baptisée * Velvet Dreams *, et espère que vous trouverez tout autant que moi ces clichés inspirants.

Velvet dreams
Velvet dreams Velvet dreams

Here are two discoveries which I find to go quite well hand in hand. On the one hand, Saga Sig, a photographer from Iceland, whose work is featured above, and on the other hand, Emily Jane White, an American folk singer, born in San Francisco.

The song "Black Silk" off her new record "Ode to Sentience" is as beautiful and somptuous as the * Velvet Dreams * of Saga. And I find both to be lovely material for inspiration.

1 commentaires

Les feuilles mortes


Une bien jolie vidéo signée du groupe américain OK Go. Un groupe qui a déjà prouvé qu'il avait du chien (cf la vidéo de "White Knuckles"), et qui prouve cette fois qu'il a aussi une patte artiste.
4 commentaires

La mer qu'on voit danser

Difficile de faire plus cliché pour parler de la Méditerranée que de citer Charles Trenet. Mais pour illustrer un week-end marseillais cela doit bien être autorisé... Voici en tout cas un billet comme un avant goût d'été, alors même que Marseille affiche pourtant la même date que Paris au calendrier.










5 commentaires

Patience, mère de toutes les vertus

Si la patience est mère de toutes les vertus, je crois que cette saison nous invite plus que jamais à cette réflexion : et si la froide saison était une invitation à la patience...


Rain

Lorsque dehors la pluie tombe et que le jour qui tombe tôt nous fait nous hâter de rentrer au chaud tête baissée, il n'y a pas photo, c'est bel et bien la patience qui nous occupe. Patience aussi lorsqu'on attend le 1er décembre pour ouvrir son calendrier, patience toujours à l'aube d'un anniversaire qui approche. Patience quand on voit les rues et les magasins s'illuminer, annonçant les festivités à venir.


Rain

Patience, quand je regarde à travers mes vasistas embués le Sacré Coeur embrumé. Patience, parce que je sais que ce n'est pas demain que reviendra la saison où il s'empourpre au soleil couchant. Patience parce que je sais que ce n'est pas demain non plus que je dormirai toutes fenêtres ouvertes, laissant monter le bruit de la ville survoltée par la chaleur de l'été.


Rain

Car été a beau rimer avec farniente, du moins à Paris, il est aussi et surtout effervescence, les terrasses où on se presse, les vacances qui passent plus vite qu'un TGV, la chaleur qui à l'inverse semble ralentir tout le monde et fait raisonner les klaxons de plus belle... Il me semble finalement qu'on passe l'année à courir après l'été pour finalement vite le consumer.


Rain
Alors, peut-être que la grise saison est finalement là pour nous inviter à méditer sur le sujet, prévoir par exemple enfin à l'avance le road trip estival dont on rêve, ou se dire que l'été prochain on prendra le temps, même à Paris, de regarder le ciel changer de couleur.


Rain

Car si en hiver on le regarde d'un air inquiet, rageur, agacé, voire glacial, en été on ne le regarde jamais assez, comme si on oubliait que trop bientôt, les couleurs dont il se pare à la belle saison vont nous manquer.


Summer

Sur ce, je vous dit à tout bientôt, j'espère avec des photos de la mer qu'on voit danser...


***

I wanted to share with you those "misty" pictures before I travel to a possibly more sunny view, that is the south of France for a few days. And also wanted to share the thought that, to me, autumn and winter time or times for reflexion and patience.

Patience of course as we await Christmas and other festivities, but also patience as we wait for the sun to once again rise to its zenith. And then arises this thought : if time flies in summer as briskly as mosquitoes, maybe we shoud learn to enjoy it.

And what if winter time and the patience it imposes upon us was precisely teaching us that very notion. That is if only we pay attention to it.

2 commentaires

Stand By Me


Pour en savoir plus sur Playing for Change, le site officiel.

Archives

Rechercher

Chargement...

AILLEURS



Follow Me on Pinterest

Ma Page sur Hellocoton