search

So Oh Cliché : blog lifestyle

Content

5 commentaires

Jersey Girl

"Nothing matters in this whole wide world
When you're in love with a jersey girl"

thursday: red and whiteturn here order hereroid week 1_2 with the grain 2


Je regardais hier soir How I Met Your Mother lorsque j'ai été prise d'une vague d'émotion au passage de la chanson "Jersey Girl" de Bruce Springsteen. Pourtant il s'agissait évidemment d'un épisode purement humoristique, mais seulement voilà, la capacité de la musique à déclencher des émotions ça ne prévient pas.

Et c'est donc tout logiquement qu'aujourd'hui j'ai eu envie de mettre en parallèle de cette chanson des images de ce que sont entre autres choses les Etats-Unis à mes yeux. Si le clin d'œil aurait été plus autobiographique avec pour bande son "Born in the USA", je lui préfère la ballade un brin plus country qu'est "Jersey Girl".

Peut-être parce qu'elle me semble évoquer mieux ce deuxième pays que sont les Etats-Unis pour moi. Avec toute la mélancolie qu'il y a dans certains paysages désolés, en même temps mâtinés du "spirit" américain toujours enclin à penser que ce sera meilleur plus loin ou demain.




You may have observed here already how music gets me reminiscing. Well, when watching "How I Met Your Mother" last night "Jersey Girl" by Bruce Springsteen suddenly got played. And I must say that the one played was me, since I didn't see coming the waves of emotions it summoned.

A storm of feelings both pleasant and shaking which comforted me in the idea that I have grounds to believe that I was "Born in the USA", and not only because it says so on my passport. I indeed believe that the way Bruce Springsteen's music echoes in my heart is just as much what makes me American.

© photos : 1. ponydream 2. coquinete 3. girlhula 4. JKönig 5. jodi*mckee 6. Justin Craigen 7. gb3 photography 8. long haired child

PS : Cette semaine, Victoria partage sur son blog aussi sa vision du American Dream... !
2 commentaires

Lollipops and Roses


© miyawichawa

De la même façon que j'ai eu envie de commencer le week-end en douceur, c'est cette même tendresse qui m'accompagne pour débuter la semaine. Le genre de remède vers lequel on aime à se tourner quand la recette coquillettes fromage râpé ne suffit pas à faire passer un petit virus carabiné. A défaut de baisser les armes, à la place des "guns and roses" je vous présente aujourd'hui les "lollipops and roses".

cotton candy syrup.


"One day she'll smile, next day she'll cry
Minute to minute you'll never know why"

"We try acting grown up but as a rule
We're all little children fresh from school"
2 commentaires

Le vase dans lequel on ne pouvait pas mettre de fleurs


Une nouvelle adresse a fleuri à deux pas de chez moi, une enseigne du fleuriste Luc Gaignard, place du Docteur Félix Lobligeois (Paris 17). Et c'est sur un vase incongru que j'ai jeté mon dévolu : le vase dans lequel on ne pouvait pas mettre de fleurs.




Lorsque je l'ai avisé, c'est évidemment le petit oiseau posé en son dessus qui a attisé ma curiosité. Mais force est de constater une fois plus près qu'il était difficile de fleurir ce bel objet. Finalement, quelques branches de freesia ont réussi à s'y loger pour un bouquet de printemps coloré à souhait.

A new flowershop just opened in my neighbourhood and after strolling past it a few times I couldn't help but venture in. And here is the find I made which as you might have glanced is not the most convenient vase ever.

And yet, it is dearer to me as it is. Yes I can't actually put a bouquet in it but it is one of a kind. And what is more inspirational than difference ?

“No bird soars too high, if he soars with his own wings”
William Blake
2 commentaires

Something borrowed, something blue

4 commentaires

Vague à l'âme


Un petit côté rétro Nouvelle Vague pour la vidéo de la collection FW/11 Alexandra Grecco, vous ne trouvez pas ?



Tant que j'y suis je vous glisse cette belle vidéo pour L'Air de Nina Ricci avec une égérie qui n'est pas sans rappeler Jean Seberg :

3 commentaires

Taking a chance on love


Une découverte poétique à souhait : celle que certains surnomment déjà la nouvelle Sofia Coppola, Kinga Burza.



Ce clip de Kate Nash, c'est elle aussi : 


A suivre sur son Tumblr

Let me introduce you to the work of director Kinga Burza.
0 commentaires

Dancing with the stars



© David Seymour / Magnum Photos




C'est en m'attelant à la lecture de What Would Audrey Do?, cadeau d'anniversaire très précieux, que j'ai découvert l'existence de cette publicité GAP, validée, et c'est important, par les enfants d'Audrey Hepburn. Une scène extraite du film Funny Face et transposée ici sur du AC/DC.


Petit bonus : cette vidéo découverte au fil de mes recherches. Une publicité GAP une nouvelle fois, avec Claire Danes (la Juliette de Romeo + Juliet). Et comme cela, vous avez le choix entre, le slim, et le boyfriend.


***


"I could have danced all night", this line off "My Fair Lady", is more than a line, it could very well be a common thread for Audrey Hepburn's career, starting with "Funny Face" which inspired GAP in a lovely way. It is also important to underline the fact that both of Audrey Hepburn's sons agreed to this tribute.

Archives

Rechercher

Chargement...

AILLEURS



Follow Me on Pinterest

Ma Page sur Hellocoton