30 mars 2011

Jersey Girl

"Nothing matters in this whole wide world
When you're in love with a jersey girl"

thursday: red and whiteturn here order hereroid week 1_2 with the grain 2


Je regardais hier soir How I Met Your Mother lorsque j'ai été prise d'une vague d'émotion au passage de la chanson "Jersey Girl" de Bruce Springsteen. Pourtant il s'agissait évidemment d'un épisode purement humoristique, mais seulement voilà, la capacité de la musique à déclencher des émotions ça ne prévient pas.

Et c'est donc tout logiquement qu'aujourd'hui j'ai eu envie de mettre en parallèle de cette chanson des images de ce que sont entre autres choses les Etats-Unis à mes yeux. Si le clin d'œil aurait été plus autobiographique avec pour bande son "Born in the USA", je lui préfère la ballade un brin plus country qu'est "Jersey Girl".

Peut-être parce qu'elle me semble évoquer mieux ce deuxième pays que sont les Etats-Unis pour moi. Avec toute la mélancolie qu'il y a dans certains paysages désolés, en même temps mâtinés du "spirit" américain toujours enclin à penser que ce sera meilleur plus loin ou demain.




You may have observed here already how music gets me reminiscing. Well, when watching "How I Met Your Mother" last night "Jersey Girl" by Bruce Springsteen suddenly got played. And I must say that the one played was me, since I didn't see coming the waves of emotions it summoned.

A storm of feelings both pleasant and shaking which comforted me in the idea that I have grounds to believe that I was "Born in the USA", and not only because it says so on my passport. I indeed believe that the way Bruce Springsteen's music echoes in my heart is just as much what makes me American.

© photos : 1. ponydream 2. coquinete 3. girlhula 4. JKönig 5. jodi*mckee 6. Justin Craigen 7. gb3 photography 8. long haired child

PS : Cette semaine, Victoria partage sur son blog aussi sa vision du American Dream... !

28 mars 2011

Lollipops and Roses


© miyawichawa

De la même façon que j'ai eu envie de commencer le week-end en douceur, c'est cette même tendresse qui m'accompagne pour débuter la semaine. Le genre de remède vers lequel on aime à se tourner quand la recette coquillettes fromage râpé ne suffit pas à faire passer un petit virus carabiné. A défaut de baisser les armes, à la place des "guns and roses" je vous présente aujourd'hui les "lollipops and roses".

cotton candy syrup.


"One day she'll smile, next day she'll cry
Minute to minute you'll never know why"

"We try acting grown up but as a rule
We're all little children fresh from school"

25 mars 2011

Miscellanées #9 : Tendre régression



photos : 1. Bakerella * 2. The Cherry Blossom Girl * 3 & 4. "Rosemary's Baby" (de Roman Polanski) * 5. simply photo * 6. simply hue * 7. Bonpoint * 8. Francesca Diani (pour Vivetta) * police : "Cul de Sac" (de David Kerkhoff)

Une rêverie tendre et régressive emmenée par la musique des Narcoleptic Dancers. Miscellanées "policés" puisqu'inspirés pour commencer par la patte de David Kerkhoff, le créateur de ce joli style manuscrit que j'ai emprunté pour titrer ces quelques clichés. Un collage comme ceux que j'aimais à réaliser enfant. Des clichés colorés avec lesquels on pourrait presque jouer au Memory...

"Sweet and Soft"... What's not to like about a fluffy koala baby ? And even if cupcakes are too sweet for you, aren't they a treat for the eyes anyway ? As a result, here are some treats which have no trick to them, which probably accounts for their childish feel. For what is more up-front than a child's vision of the world ? Probably the trait I miss most in grown-ups.

22 mars 2011

Le vase dans lequel on ne pouvait pas mettre de fleurs



Une nouvelle adresse a fleuri à deux pas de chez moi, une enseigne du fleuriste Luc Gaignard, place du Docteur Félix Lobligeois (Paris 17). Et c'est sur un vase incongru que So Oh Cliché a jeté son dévolu : le vase dans lequel on ne pouvait pas mettre de fleurs.

Lorsque je l'ai avisé, c'est évidemment le petit oiseau posé en son dessus qui a attisé ma curiosité. Mais force est de constater une fois plus près qu'il était difficile de fleurir ce bel objet. Même une rose façon soliflore ne passe pas dans ce vase là.

En revanche quelques branches de freesia ont réussi à s'y loger pour un bouquet de printemps coloré à souhait. Tant et si bien que je ne regrette pas d'avoir posé mon regard sur ce vase qui avait un peu du vilain petit canard. Je pense même que c'était un "cygne" que je l'avise!

A new flowershop just opened in my neighbourhood and after strolling past it a few times I couldn't help but venture in. And here is the find I made which as you might have glanced is not the most convenient vase ever.

And yet, it is dearer to me as it is. Yes I can't actually put a bouquet in it but it is one of a kind. And what is more inspirational than difference ?

“No bird soars too high, if he soars with his own wings”
William Blake

19 mars 2011

Something borrowed, something blue

white collar worker ~ 11
girl's world ~ 2
Cuba Gallery: Cat / evil / kitten / pets / animal / cute / photography




"Something borrowed, something blue", à l'image de mon habitude d'emprunter ici de belles photographies... Et, surtout l'envie de les partager en musique.

Ainsi, après
Carole King, une autre reine de la chanson avec laquelle j'ai grandi, Carly Simon. Certes sa mélodie n'est pas aussi joyeuse qu'une autre chanson qui fait rimer le bleu : "Roses are red, violets are blue, sugar is sweet; and so are you", mais parce qu'elles m'évoquent mes jeunes années ces quelques notes de musique ont pour moi la couleur d'une comptine.

I always had a thing for the mellow tunes of Carly Simon, since although not all merry, they bring about childhood memories which I cherish even when they can sometimes be bittersweet. And I'll always be grateful to my mother for introducing me to such music from an early age since it makes reminiscing melodious!

16 mars 2011

Vague à l'âme



Décidément, vous allez vous dire que souvent So Oh Cliché varie. Car après avoir évoqué mes envies de printemps été, c'est sur une vidéo automne hiver que je jette mon dévolu. Mais c'est que loin de me glacer, elle me fait sourire comme un soir d'été. Si bien que si vague à l'âme il y a, c'est en rapport à la Nouvelle Vague qu'on retrouve un peu là, et non pas à la mélancolie.




Enfin, si la vidéo de la collection FW/11 Alexandra Grecco est déjà musicalement bien joliment accompagnée, le titre "After Hours" du Velvet Underground me semble lui aller comme un gant. L'occasion de vous donner un aperçu de la bande originale de la vidéo pour le nouveau parfum Nina Ricci, L'Air. Morceau qui depuis que je l'ai découvert m'enchante à toute heure du jour et de la nuit.




After Kate Spade, here is another New York based clothing line which communication I have been swooning over. And might I add that Alexandra Grecco is one cinematographic name which further adds poetry to this oh so pretty creation by yet another talented woman, Celia Rowlson-Hall.



A video which might be fall and winter but which is all soft and tender to me like the begininng or end of summer. Precisely an atmosphere conveyed by the above song by the Velvet Underground "After Hours", which will be the soundtrack to the new Nina Ricci perfume commercial (L'Air) which I do look forward to sharing with you...

13 mars 2011

Double-Face

Audrey Hepburn
via a.heart.17 © Photo by Popperfoto/Getty Images

Je vous l'accorde, quand on pense Audrey Hepburn on pense plutôt Funny Face que Double-Face. Mais la lecture de l'ouvrage What would Audrey do ? de Pamela Keogh, m'a donné une autre vision de la star tant aimée, du moins par l'auteur de So Oh Cliché.

Ainsi, outre la Drôle de Frimousse qu'Audrey Hepburn était, elle jouait également un autre rôle tout en dualité très justement illustré par la citation de Francis Scott Fitzgerald que j'emprunte au premier chapitre de cette lecture de chevet :

"La marque d'une intelligence de premier ordre c'est la capacité d'avoir deux idées opposées présentes à l'esprit en même temps et de ne pas cesser de fonctionner pour autant."


Audrey Hepburn Audrey Hepburn

"The test of a first rate intelligence," wrote F. Scott Fitzgerald, "is the ability to hold two opposed ideas in the mind at the same time, and still retain the ability to function."


Here is a quote off Pamela Keogh's book, "What would Audrey do". And what it did for me was giving food for thought to the Audrey Hepburn "gourmand" fan I am. Meaning that it shed light on the actress' complexity which made her even dearer to me.

Audrey Hepburn
Via Music2MyEars © Photo by Leonard Mccombe/Time Life Pictures/Getty Images

12 mars 2011

Miscellanées #8 : Naturally sweet




Inspiration quand tu nous tiens. Et surtout l'occasion de noter qu'elle tient parfois à rien. J'entends par là qu'on ne s'explique pas toujours précisément l'émotion qu'on ressent face à un cliché donné. Ce que je sais c'est que les outils d'aujourd'hui me permettent presque obsessionnellement de compiler mes inspirations du moment. Avec au final des miscellanées qui en disent long sur mes pensées.

Ainsi, ce que je vois là c'est une envie de printemps dont vous avez pu déjà voir ici les balbutiements. Mais aussi l'envie de caresser l'écorce d'un arbre, sentir sous mes doigts le toucher rugueux d'un rocher ou les tiges rêches des blés. Si je disais il y a peu que de toutes les matières c'est la ouate que je préfère je crois que j'ai aussi un penchant pour tout ce qui est "naturel", même si les matières de mère nature sont souvent moins douces que celles que nous avons le don de créer.



Sweet things and nature seem to go hand in hand together as displayed by those pictures which I have been swooning over for the past week. An english term which I have had on the tip of my tongue since I have read this lovely post on oh, hello friend : you are loved. Inspiration, inspiration...

9 mars 2011

Le bonheur est dans le pré


© Kinga Burza


Un nouveau parallèle vidéo aujourd'hui, et l'occasion de glisser ici un autre clip réalisé par la talentueuse Kinga Burza, pour The Pierces cette fois. Une vidéo qui n'avait pas trouvé sa place dans mon billet précédent mais qu'il me démangeait pourtant de vous suggérer.

Un univers qui se raccroche, et c'est parfait pour vous en parler, au spot imaginé pour Kate Moss et Longchamp. Vous noterez que la brindille dans les champs c'était tout trouvé. Tout cela autour d'une imagerie qui s'accorde à ma pensée du moment, celle que le bonheur est dans le pré.


In her new commercial for Longchamp Kate Moss is taking us "Faraway". This, and a video once again directed by Kinga Burza for the band The Pierces fueled my desire to get, well how to put it differently... : far away.

I'm not saying that I wanna get away for ever, it is rather a get away that I am yearning for. And for lack of a journey to the country I must confess I have been obsessed with imagery of the fields which are gold to me!

6 mars 2011

Taking a chance on love



Une découverte poétique à souhait : celle que certains surnomment déjà la nouvelle Sofia Coppola, Kinga Burza. Ci-dessus à la direction d'une vidéo qui ne manque pas de style (sur une chanson de SoKo), et ci-dessous dans le "Foundations" de Kate Nash qui m'avait enchantée à l'époque et dont je découvre enfin l'auteur.
Ce que j'ajouterais, c'est que pour ne rien gâcher la talentueuse Kinga Burza est en plus aussi jolie que le sont ces créations. Pour preuve ce billet qui se glisse dans sa vie de tous les jours, "A day in the life". Et à suivre aussi : son Tumblr.
Enfin, en conclusion l'envie de contredire un brin la chanson de SoKo en ajoutant un "peut-être que si" à son refrain... Et d'entonner une autre mélodie "I'm taking a chance on love" :
"Things are mending now
I see a rainbow blending now
We'll have a happy ending now
Taking a chance on love"


Let me introduce you to the work of director Kinga Burza ! It probably doesn't get more "so oh cliché" than her videos which I have completely fallen in love with. It also turns out that she has worked for artists among my favorites, including Kate Nash and even Katy Perry. The music video for "I kissed a girl" if you must know.

Once more, this agrees with my idea that there are no guilty pleasures. Just like I would have never been drawn to "Blue Valentine" with the lovely Michelle Williams had I not watched "Dawson" growing up, I might have watched Katy Perry's "I kissed a girl" aimlessly at first, but now I understand why it caught my eye more than any other girly music video.

At least I like how it all falls into place in a nice way. Just like it does in life sometimes. Which is why I wanted to leave you on a last happy note, that of the song "Taking a chance on love", and especially those lyrics : "I thought that cards were a frame-up I never would try, Now I'm taking that game up, and the ace of hearts is high". Since talking about falling into place, well Kinga Burza's first video I display here is for Kate Spade. See what I mean ? :)

3 mars 2011

Dancing with the stars


© David Seymour / Magnum Photos



C'est en m'attelant à la lecture de What Would Audrey Do?, cadeau d'anniversaire très précieux, que j'ai découvert l'existence de cette publicité GAP, validée, et c'est important, par les enfants d'Audrey Hepburn. Une scène extraite du film Funny Face et transposée ici sur du AC/DC.



Et puisqu'il s'agit aujourd'hui de mixer les genres, ci-dessus une autre vidéo qui m'avait marquée en son temps et qui a été récemment rappelée à mon bon souvenir par monsieur So Oh Cliché.


Et enfin, pour terminer, cette vidéo découverte au fil de mes recherches. Une publicité GAP une nouvelle fois, avec Claire Danes (la Juliette de Romeo + Juliet). Et comme cela, vous avez le choix entre, le slim, et le boyfriend.


Audrey Hepburn in Funny Face - 1957 - Richard Avedon

PS : Et en parlant de danse vous noterez sûrement que je n'ai pas choisi de saluer la performance de Natalie Portman dans Black Swan. Aussi gracieuse qu'elle soit le film ne m'a pas transportée comme je l'espérais. En revanche, voici un cliché qui me rappelle mes jeunes années et me fait me dire qu'avant Black Swan il y avait la version White Swan chez Baz Luhrmann...


Romeo + Juliet, Baz Luhrmann - 1996

***

"I could have danced all night", this line off "My Fair Lady", is more than a line, it could very well be a common thread for Audrey Hepburn's career, starting with "Funny Face" which inspired GAP in a lovely way. It is also important to underline the fact that both of Audrey Hepburn's sons agreed to this tribute.

And two other videos which show that long before "Black Swan" actors and actresses danced their heart out, if not their "art out". Not to undermine Natalie Portman's performance, but just to shed light on other dancing with the stars moments which have put more stars in my eyes than Darren Aronofsky's movie.